COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Suite à l’annonce brutale d’une réduction de la subvention allouée par l’exécutif municipal à l’Opéra de Lyon, les 47 opéras et orchestres réunis au sein des Forces musicales tirent la sonnette d’alarme. A l’heure où le monde de la culture traverse une crise profonde, les collectivités locales ne doivent pas fragiliser les établissements qui démontrent depuis des années leur engagement sur le terrain pour une création ouverte, partagée avec tous les citoyens.

 

Depuis 12 mois, nos maisons sont mobilisées pour maintenir par tous les moyens le dialogue avec les habitants des territoires dans lesquels nous vivons et travaillons : concerts devant les EHPAD pour maintenir le lien avec une population isolée, premier festival numérique collectif et gratuit pour pallier l’absence de représentation physique, interventions en milieu scolaire pour continuer à transmettre aux jeunes générations l’émotion de la musique…

 

Si ces initiatives ont pu se multiplier pendant la crise, c’est parce que nous travaillons au quotidien et depuis des années avec les acteurs culturels, sociaux, éducatifs et économiques présents sur chaque territoire. Avec eux nous formons un tissu solidaire, créatif et uni.

 

Alors que les portes des lieux de culture demeurent fermées et les perspectives de réouverture incertaines, la sortie de crise ne doit pas être compromise par des décisions irresponsables et brutales. Irresponsables, car le moment oblige la puissance publique à nous projeter collectivement vers des lendemains meilleurs, plutôt que de nous monter les uns contre les autres. Brutales, parce qu’elles ébranlent l’esprit de confiance, de dialogue et d’entraide qui nous a animés depuis le début de cette crise.

 

Les opéras et orchestres sont des maisons vivantes, empreintes de leur époque. Ces douze derniers mois, elles n’ont cessé de se renouveler, plaçant plus que jamais leur mission d’intérêt général au cœur de chacune de leurs initiatives.

 

Loïc Lachenal, Président des Forces musicales, alerte : « Arendt disait qu’une “crise ne devient catastrophique que si nous y répondons par des idées toutes faites, c’est à dire des préjugés.” Tout y est ! Pour sortir ensemble, collectivités, partenaires, artistes, citoyens, de cette épreuve, il nous faut tenir à distance les idées arrêtées et préconçues, les décisions hâtives et faciles. Ne brisons pas les solidarités locales et créatives qui nous ont permis de tenir ces derniers mois ! ».

 

Paris, le 11 mars 2021

Consulter le PDF du communiqué de presse