*** Solidarité avec l’Ukraine : Pour une Europe de la culture et de la paix ***

Les orchestres et les opéras de France, membres du syndicat Les Forces Musicales, expriment leur solidarité envers la population ukrainienne soumise à la violence de la guerre et à l’invasion de leur territoire.

Nos organisations souhaitent œuvrer à une Europe de la culture et de la paix. Nous apportons tout notre soutien aux artistes et professionnels de la culture ukrainiens et russes qui portent cet idéal et ce message.

Aujourd’hui, en Russie, de nombreuses personnes sont empêchées de s’exprimer et de débattre sur les décisions prises par leur gouvernement. Il importe d’accueillir et d’assurer la protection de toute personne qui se trouverait menacée par le conflit.

Nos institutions européennes et nationales doivent tout mettre en œuvre pour préserver la liberté d’expression et les échanges interculturels.


Communiqué de Presse du 9 mars 2022 :
A.F.O. / Les Forces Musicales / R.O.F.
Les orchestres et les opéras réaffirment leur solidarité avec le peuple ukrainien et s’engagent pour la protection de tous les artistes
Cliquez ici
espace


Soutien aux artistes ukrainiens 

Un nouveau site animé par l’Observatoire de la liberté de création, lieu de solidarité avec les artistes ukrainien.n.e.s
Consacré à des oeuvres désormais détruites ou inaccessibles, et à des évènements empêchés ou interrompus
Cliquez ici
espace


Communiqué de presse du 1er avril 2022
La Philharmonie de Paris se mobilise pour accueillir des musiciennes ukrainiennes
Cliquez ici
espace


De nombreuses initiatives d’aides locales et concrètes sont prises par nos membres :
Concerts de soutien, récoltes de dons, reversement des recettes à un fonds de solidarité…
Site de l’Association Française des Orchestres
Cliquez ici
Site de la Réunions des Opéras de France
Cliquez ici
espace

🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦      🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦      🇺🇦      🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦

*** Initiatives et dispositifs de soutien ***


Ministère de la Culture

Adresse générique :
SoutienCultureUkraine@culture.gouv.fr

Adresse pour signaler des événements de soutien et de solidarité :
https://www.culture.gouv.fr/Soutien-Culture-Ukraine

Dispositifs d’accueil d’urgence :
L’Atelier des artistes en exil met en place une plateforme d’accueil, d’orientation et de conseil en langue ukrainienne et russe pour pouvoir apporter des réponses fiables, unifiées et vérifiées. L’AAE offre par ailleurs des services de cours de langue pour l’apprentissage du français, un conseil juridique, un appui à l’intégration artistique de ces bénéficiaires.

Dispositif de soutien à la création :
Coordonné par la DGCA, mise en place d’un dispositif de soutien d’accueils en résidence, de financement partiel d’ateliers, d’aide à l’écriture et de traduction ; d’aide à la diffusion en partenariat avec les réseaux professionnels dans les secteurs des arts visuels et du spectacle vivant.
espace


Convention théâtrale européenne
Cliquez ici
espace


Pearle*
Cliquez ici
espace


Observatoire de la Liberté de Création

Les Forces Musicales sont également associées aux démarches de liberté, de soutien aux artistes et de diffusion des œuvres défendues par l’Observatoire de la liberté de création :
Cliquez ici

Un site internet de soutien aux artistes ukrainiens vient d’être créé consacré à des œuvres désormais détruites ou inaccessibles et à des événements culturels qui ont été empêchés ou interrompus :
Cliquez ici
espace

🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦      🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦      🇺🇦      🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦     🇺🇦

*** Revue de presse ***

Le Temps du débat, France Culture 31 mars 2022
« Quelles limites au boycott culturel russe? »
Emmanuel Laurentin reçoit Aline Sam-Giao aux côtés d’Iryna Dmytrychyn, historienne, traductrice et maître de conférence à l’Inalco, et d’André Markowicz, poète, traducteur, spécialiste de littérature russe.
Cliquez ici

Le Monde 25 mars 2022
Censure des artistes russes : « Le chef d’orchestre Tugan Sokhiev sera invité partout dans le monde, sauf à Toulouse, qu’il adore », par Michel Guerrin
Cliquez ici